aimant

1. aimant [ ɛmɑ̃ ] n. m.
XVIe; aiemant XIIe; aussi « diamant, acier » a. fr. et XVIe; lat. pop. °adimas, class. adamas, adamantis, mot gr. « fer, diamant », pris par les lapidaires médiévaux au sens de magnes « aimant »
1Vieilli Aimant naturel, pierre d'aimant : magnétite.
2(1751) Aimant artificiel, ou aimant : corps ou substance qui a reçu la propriété d'attirer le fer. Les deux pôles d'un aimant. Masse, champ, moment magnétique d'un aimant.
3Fig. Force d'attraction. « comme liés ensemble par quelque invisible aimant » (Loti).
aimant 2. aimant, ante [ ɛmɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• fin XVIIe; de aimer
Naturellement porté à aimer. affectueux, 2. tendre. « Trop sensible, trop aimante » (France). ⊗ CONTR. 1. Froid.

aimant nom masculin (latin populaire adimas, -antis, du latin classique adamas, -antis, diamant, acier) Oxyde de fer qui attire le fer et quelques autres métaux. Toute substance qui possède ou a acquis la propriété d'attirer le fer. Dispositif (aimant permanent ou électroaimant) destiné à produire un champ magnétique extérieur. Littéraire. Ce qui attire irrésistiblement : L'argent est un aimant puissant.aimant (homonymes) nom masculin (latin populaire adimas, -antis, du latin classique adamas, -antis, diamant, acier) aimant adjectifaimant, aimante adjectif (de aimer) Littéraire. Porté à aimer, affectueux : Un cœur aimant.aimant, aimante (homonymes) adjectif (de aimer) aimant nom masculin aimante forme conjuguée du verbe aimanter aimantent forme conjuguée du verbe aimanter aimantes forme conjuguée du verbe aimanteraimant, aimante (synonymes) adjectif (de aimer) Littéraire. Porté à aimer , affectueux
Synonymes :
Contraires :
- sec

aimant, ante
adj. Enclin à l'affection, à la tendresse. Une nature aimante.
————————
aimant
n. m. Corps attirant le fer ou l'acier.
|| MINER Aimant naturel: oxyde naturel de fer.

I.
⇒AIMANT1, ANTE, part. prés. et adj.
I.— Part. prés. de aimer.
II.— Adjectif
A.— Vieilli. [En parlant d'une pers.] Qui aime (par disposition naturelle ou à un moment du temps) :
1. — Ah bah! dit-il, est-ce qu'on se marie? La bohémienne devint pâle et laissa tristement retomber sa tête sur sa poitrine.
— Belle amoureuse, reprit tendrement Phœbus, qu'est-ce que c'est que ces folies-là? Grand'chose que le mariage! Est-on moins bien aimant pour n'avoir pas craché du latin dans la boutique d'un prêtre?
V. HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 344.
2. Prenez sur vous, méprisez le monde, qui est bien méprisable en effet, et cherchez le bonheur là seulement où vous le trouverez, en Dieu premièrement, et puis dans ses dons, dans vos enfants, dans votre mari, dans tout ce qu'il y a d'aimable et aimant autour de vous.
F.-R. DE LAMENNAIS, Lettres inédites ... à la baronne Cottu, 1825, p. 172.
3. Plus qu'aucune autre classe, le sacerdoce de l'humanité doit utiliser une telle assistance. (...) Nos prêtres éprouveront (...) un fréquent besoin de retremper leur vraie dignité dans un noble commerce, d'abord subjectif, puis même objectif, avec le sexe aimant.
A. COMTE, Catéchisme positiviste, 1852, p. 303.
4. ... elle ne conçoit pas que l'on puisse vivre dans le passé; sa chair, son cœur et son esprit ne connaissent du temps que la minute présente, comme la libellule et comme le frisson de l'eau. Et le grand avenir ouvert aux hommes aimants et aux bêtes lui est fermé.
O.-V. MILOSZ, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 110.
5. C'était une gentille fille après tout Lola, seulement, il y avait la guerre entre nous, cette foutue énorme rage qui poussait la moitié des humains, aimants ou non, à envoyer l'autre moitié vers l'abattoir.
L.-F. CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 63.
P. compar. :
6. Le maître de la mort viendra nécessairement bientôt, — et peut-être entendons-nous déjà ses pas. Ne prévenons pas son heure, ni ne la craignons. Quand il entrera en nous pour détruire, en apparence, les vertus et les forces que nous aurons, avec tant de soin et d'amour, distillées pour lui de toutes les sèves de la terre, ce sera comme un feu aimant, pour consommer notre achèvement dans l'union.
P. TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, 1955, p. 111.
B.— [En parlant d'une pers., d'un de ses attributs ou d'un aspect de son comportement] Qui est spontanément disposé à aimer, à s'attacher avec tendresse et générosité.
1. [En parlant d'une pers.] :
7. Elle est partie. Il n'y a rien de si bon, de si aimant, de si spirituel et de si dévoué.
B. CONSTANT, Journaux intimes, 1804, p. 65.
8. C'est un garçon plein de moyens et qui vous fera le plus grand honneur. Il est aimant, tranquille et spirituel. Eugène, au contraire, est tout feu, tout ambition : il fera son chemin dans les armes savantes.
L. REYBAUD, Jérôme Paturot, 1842, p. 346.
9. Je voudrais bien avoir ses œuvres spirituelles, les lettres de piété surtout où Fénelon est si élevé, si tendre, si aimant.
E. DE GUÉRIN, Journal, 1835, p. 81.
10. Elle disait : — celui-là, c'était du peuple comme moi, nous nous entendions; il me grugeait, il me volait, mais c'est égal, il était aimant; il était pas comme d'autres qui sont des glaces, qui vous considèrent comme de pauvres gnolles, comme des rien-du-tout qu'on ne battrait même pas!
J.-K. HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 264.
11. La plupart de nos voleurs, de nos assassins et de nos politiques appartiennent à la catégorie des aliénés au premier degré. Profondément pénétrés de l'esprit de mensonge, ils font preuve la plupart du temps, dans leurs sinistres entreprises, d'un pouvoir de dissimulation, d'une logique des probabilités et d'une habileté d'exécution dont les hommes sains, c'est-à-dire aimants et pieux, m'apparaissent absolument incapables.
O.-V. MILOSZ, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 161.
12. C'est dans cet état que l'avait retrouvée Vincent. Elle avait voulu le retenir; il s'était arraché d'entre ses bras. Certes, il avait dû se raidir, car il était de cœur sensible; mais, plus voluptueux qu'aimant, il s'était fait facilement de la dureté même, un devoir.
A. GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, p. 962.
13. Nous savons enfin qu'il n'y a pas chez nous un jeune homme, ni une jeune fille, qui ne rêvent de vivre libres, forts, aimants et joyeux, dans le travail d'une grande époque et dans une grande patrie.
Ch. DE GAULLE, Mémoires de guerre, Le Salut, 1959, p. 309.
P. méton. (infra ex. 30) :
14. Ils opposaient, et parfois avec une rare intelligence, au libéralisme démolisseur un libéralisme conservateur. On les entendait dire : Grâce pour le Royalisme! Il a rendu plus d'un service. Il a rapporté la tradition, le culte, la religion, le respect. Il est fidèle, chevaleresque, aimant, dévoué.
V. HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 744.
2. [En parlant de ce qui représente ou exprime la pers.]
a) [Une partie du corps, en partic. le cœur] :
15. Oubli de soi devenu seconde nature, dévouement devenu joyeux, facile, involontaire, toutes les vertus féminines me semblent habiter ce cœur tranquille et aimant. Peut-être que je romance et que j'idéalise; mais ce n'est pas certain. Le fait est que le voisinage de cette aimable créature est bienfaisant, purifiant, édifiant même.
H.-F. AMIEL, Journal intime, 1866, p. 113.
16. Pendant toute la conversation, Mme Raquin était dans les larmes, ne voyant rien autour d'elle. Tout en pleurant, elle songeait que Laurent était un cœur aimant et généreux; lui seul se souvenait de son fils, lui seul en parlait encore d'une voix tremblante et émue.
É. ZOLA, Thérèse Raquin, 1867, p. 121.
17. ... les [bibelots] compagnons de nos heures douces ou sombres, les seuls compagnons, hélas! que nous sommes sûrs de ne pas perdre, les seuls qui ne mourront point comme les autres, ceux dont les traits, les yeux aimants, la bouche, la voix sont disparus à jamais.
G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Vieux objets, 1882, p. 1227.
18. Pendant quelques années vous vous agiterez dans quelques cercles superficiels, mais le temps viendra où vous soupirerez après un cœur aimant, et désespérerez d'en trouver un qui puisse vous être fidèle.
A. MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 132.
19. Il n'est pas dans Phèdre que de la frénésie, mais une faiblesse qui est celle de tous les cœurs aimants. Sans jamais ressembler à des monstres, toutes les femmes ont soupiré, à un moment de leur vie : que de soins m'eût coûtés cette tête charmante...
F. MAURIAC, La Vie de Jean Racine, 1927, p. 133.
20. ... sous le vernis de l'ironie parisienne, ah! le cœur en dessous, comme il était sensible, chaud, aimant!
P. CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p. 284.
b) [Une manière d'être, une manifestation de la pers.] :
21. C'est à l'habitude d'aimer à donner aux manières ces formes aimables à la fois et aimantes qui nous ravissent, et que nul sentiment plus foible que l'amour ne sauroit remplacer. L'habitude d'exprimer la bienveillance, née de quelque sentiment d'amour, se répand ensuite, comme un parfum bienfaisant, sur la vie tout entière.
Ch. BONSTETTEN, L'Homme du Midi et l'homme du Nord, 1824, p. 107.
22. L'âge pour vous va venir; votre rire aimant sera moins gracieux, votre front se dépouillera davantage; ses cheveux, à elle, blanchiront, chaque fin d'année y laissera sa neige.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 142.
23. ... parmi les doux, il y en a qui sont plus particulièrement tels, avec une vivacité singulière, et avec accompagnement et apanage de tant d'autres qualités, que cela les mène loin, et qu'ils deviennent grands. Le fonds aimant, l'atmosphère affective de leur âme, venant à s'enflammer, toutes leurs autres facultés s'en échauffent et s'en éclairent, et dans un reflet principal, dans ce même sens affectueux.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 227.
24. ... la chère enfant avait beaucoup souffert, sa sensibilité nerveuse demandait de grands ménagements; d'ailleurs, elle possédait un excellent caractère, un naturel aimant, dont un homme habile devait disposer à sa guise.
É. ZOLA, La Conquête de Plassans, 1874, p. 1170.
25. ... où ma grand'mère adorait surtout le naturel de Saint-Loup, c'était dans sa façon d'avouer sans aucun détour la sympathie qu'il avait pour moi, et pour l'expression de laquelle il avait de ces mots comme elle n'eût pas pu en trouver elle-même, disait-elle, de plus justes, et vraiment aimants. Des mots qu'eussent contresignés « Sévigné et Beausergent » ...
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 735.
Rem. 1. La différenciation entre le part. prés. et l'adj. est nettement marquée par les indices habituels de celui-ci : emploi en constr. d'attribut (ex. 8), forme fém. (ex. 21) ou plur. (ex. 4); détermination par les intensifs spécifiques si (ex. 7), très, (le) plus, antéposés :
26. Enfin il était plus aimant, plus tendre que je ne l'avais jamais vu, j'étais toujours plus heureuse.
H. DE BALZAC, Le Père Goriot, 1835, p. 256.
27. Il lui semblait très obéissant, très aimant, et même elle se trouvait souvent gênée par ses caresses.
É. ZOLA, La Curée, 1872, p. 408.
28. JEAN. — Quel secret?
LIA. — Le secret de cette malfaçon. Le vice du couple qu'il a voulu et fait le plus aimant, le plus loyal, le plus sain.
J. GIRAUDOUX, Sodome et Gomorrhe, 1943, II, 5, p. 122.
Bien et tout antéposés sont rares :
29. — Je ne l'aime pas beaucoup, moi, ma tante! Elle m'a donné, l'autre fois, de vieux bonbons du dessert, au lieu, enfin, d'un vrai cadeau : soit une jolie bourse, soit des petites pièces pour mettre dans ma tirelire.
— Paul, Paul, ce n'est pas bien. Il faut être toujours bien aimant avec elle et la ménager. Elle est vieille et elle nous laissera, aussi, un peu d'argent ...
Ph.-A.-M. DE VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Contes cruels, Virginie et Paul, 1883, pp. 116-117.
30. Daudet (...) voudrait montrer l'intelligence apportant le malheur dans un intérieur tout aimant, tout heureux.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, sept. 1891, p. 144.
Rem. 2. Le fém. est très rare; la substantivation est exceptionnelle (style philos.) :
31. Que sera (...) la vie future que nous imaginons? Un état supérieur de rapport avec l'infini, avec l'éternel. Eh bien, mettons-nous en rapport avec ce tout-intelligent, ce tout-aimant, et ce tout-puissant, comme le permettent les conditions actuelles de la nature et de la vie; et nous serons déjà, relativement à cette union, ce que nous imaginons que nous serons dans notre existence ultérieure.
P. LEROUX, De l'Humanité, t. 1, 1840, p. 240.
Prononc. :[], fém. [-]. Initiale [e] chez PASSY 1914 et DUB. Demi-longueur pour l'initiale chez PASSY 1914. — Rem. Les initiales [e], puis [] (à partir de NOD. 1844), se succèdent ds les dict. ant. à PASSY 1914 comme pour aimable.
STAT. — Fréq. abs. litt. :1 178. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 2 152, b) 2 135; XXe s. : a) 1 441, b) 1 161.
BBG. — BAR 1960. — BÉNAC 1956.
II.
⇒AIMANT2, subst. masc.
A.— SCIENCES
1. MINÉR., vieilli. Aimant naturel ou pierre d'aimant. Oxyde de fer naturel ou magnétite — minéral de couleur généralement noire, ayant la propriété d'attirer le fer et quelques autres métaux en leur communiquant cette propriété :
1. Nous avons des microscopes qui font paraître les objets six mille fois plus gros qu'ils ne le sont. Une puce paraît plus grosse qu'un mouton dans le microscope solaire. Cependant cet instrument ne peut nous faire voir une particule élémentaire d'air ou même d'eau : comment donc pourrait-il nous faire apercevoir le fluide qui environne une pierre d'aimant, et qui attire à elle, à plusieurs pouces de distance, des particules de fer? Il y a plus, ce fluide magnétique qui agit sans cesse autour de cette pierre se communique à l'infini sans s'affaiblir.
J.-H. BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 143.
2. Mais ce qui est pour elles [les bohémiennes] une source de grands profits, c'est la vente des charmes et des philtres amoureux. Non seulement elles tiennent des pattes de crapauds pour fixer des cœurs volages, ou de la poudre de pierre d'aimant pour se faire aimer des insensibles; mais elles font au besoin des conjurations puissantes qui obligent le diable à leur prêter son concours.
P. MÉRIMÉE, Carmen, 1847, p. 78.
3. C'était ce minerai oxydulé qui, se rencontrant en masses confuses d'un gris foncé, donne une poussière noire, cristallise en octaèdres réguliers, fournit les aimants naturels, et sert à fabriquer en Europe ces fers de première qualité, dont la Suède et la Norvège sont si abondamment pourvues.
J. VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, pp. 134-135.
4. Les navigateurs qui ont parcouru les mers de pourpre, au-delà du Gange, racontent qu'ils ont vu, sous les eaux, des roches qui sont de pierre d'aimant. Quand les vaisseaux passent auprès d'elles, les clous et les ferrures s'arrachent vers la falaise sous-marine et s'unissent à elle à jamais.
P. , Aphrodite, 1896, p. 47.
Spéc. Aimant de Ceylan. Nom donné à la tourmaline, terme désignant un ensemble de minéraux (cf. Lar. encyclop.).
2. PHYS. Aimant artificiel ou aimant. Pièce de fer, etc., généralement en forme de barreau ou de fer à cheval, ayant acquis artificiellement (par friction, courant électrique, etc.) la propriété d'attirer le fer et autres métaux, de former un champ magnétique et employée dans l'étude des champs magnétiques, la construction de boussoles, pour la détection du fer, etc. :
5. On pourroit penser d'après cela qu'au fond toutes les parties du système nerveux sont homogènes et susceptibles d'un certain nombre de fonctions semblables, à peu près comme les fragmens d'un grand aimant que l'on brise deviennent chacun un aimant plus petit qui a ses pôles et son courant; ...
G. CUVIER, Leçons d'anatomie comparée, t. 2, 1805, p. 95.
6. Les appareils électriques produisent, toutes choses égales d'ailleurs, d'autant plus d'effet, qu'on s'en sert plus habituellement; et les aimans artificiels sont susceptibles d'acquérir, par la simple continuité d'action, une force très-supérieure à celle qu'ils avaient reçue d'abord.
P. CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 352.
7. Les aimants en général, pierre d'aimant ou barreaux artificiels, sont des substances où le courant électrique ci-dessus, appelé souvent particulaire, a reçu une orientation constante, en sorte que les courants des diverses molécules sont parallèles et de même sens. Le parallélisme de ces courants est dû à l'aimantation, c'est-à-dire à une action d'influence.
H. TSCHEUSCHNER, La Prévision du temps sans instrument, 1919, p. 7.
Vx. Aiguille aimantée de la boussole :
8. M. Le Monnier, de l'Académie des sciences a cherché à déterminer la longitude du cap de la Circoncision par la théorie des déclinaisons de l'aiguille aimantée; et il fixe cette longitude entre 1 et 2 degrés à l'Orient de Paris. (...) Mais (...) les différences de méridiens déduites des observations de la déclinaison de l'aimant, ne peuvent être que des approximations assez incertaines, (...).
Voyage de La Pérouse autour du monde, t. 1, 1797, p. 154.
Spécialement
Aimant électrique. Solénoïde (Ch. RENOUVIER, Essais de critique générale, 3e essai, 1864, p. 74).
Aimant nucléaire. ,,Du fait de son pivotement (rotation ou spin), le noyau atomique, chargé positivement, est assimilable à un aimant dont les lignes de force ont le sens indiqué en électricité.`` (CHARLES 1960, p. 14).
Aimant permanent/temporaire. ,,Un aimant temporaire est un corps ferromagnétique qui perd sa polarité après suppression du champ magnétique extérieur. Un aimant permanent au contraire conserve une grande partie de sa polarité après suppression du champ extérieur.`` (Électron. 1960, p. 10).
Rem. Attesté également ds UV.-CHAPMAN 1956, BADER-TH. 1962.
Aimant solénoïdal. ,,Barreau aimanté cylindrique, ayant une aimantation uniforme parallèle à son axe. (Il crée dans l'espace extérieur un champ magnétique identique à celui que produirait un solénoïde placé le long de sa surface latérale).`` (Lar. encyclop. Suppl. 1968, s.v. solénoïdal).
Aimant terrestre. ,,Se dit de la terre, considérée comme un vaste aimant.`` (Nouv. Lar. ill.).
Armature ou armure de l'aimant. Plaque de fer doux couvrant l'aimant pour conserver ou augmenter sa puissance.
Rem. Attesté ds BESCH. 1845, BOUILLET 1859, PRIVAT-FOC. 1870, Nouv. Lar. ill., ROB.
Attraction de l'aimant. Faculté d'attirer le fer, etc.
Rem. Attesté ds LAND. 1834, BESCH. 1845.
Communication de l'aimant. Faculté de transmettre ses propriétés au fer, etc.
Rem. Attesté ds LAND. 1834, BESCH. 1845, Lar. 20e.
Déclinaison de l'aimant. ,,Déviation de l'aimant du vrai nord.`` (LAND. 1834; il s'agit de l'aiguille aimantée, ex. 8).
Ligne neutre de l'aimant. Partie de l'aimant où la force magnétique est insensible.
Rem. Attesté ds BOUILLET 1859, Lar. 20e.
Masse magnétique, moment magnétique de l'aimant. ,,La grandeur caractérisant l'intensité des actions qu'un aimant peut exercer ou subir est appelée moment magnétique : c'est le produit d'une grandeur caractérisant chaque pôle — sa masse magnétique — par la distance des pôles.`` (Lar. 3).
Pôles de l'aimant. Les deux parties extrêmes de l'aimant où s'exerce le maximum de force attractive (cf. ex. 5).
Répulsion de l'aimant. Propriété de repousser un autre aimant présenté par un pôle semblable.
Rem. Attesté ds LAND. 1834, BESCH. 1845, ROB.
Armer un aimant. Conserver ou augmenter sa puissance en le couvrant d'une plaque de fer doux.
Rem. Attesté ds Ac. 1835-1932, BESCH. 1845, LITTRÉ, ROB.
Nourrir un aimant. ,,Augmenter sa force en augmentant graduellement la charge qu'il supporte.`` (Nouv. Lar. ill.).
3. CHIM., vx. Aimant arsenical. ,,Mélange à parties égales de soufre, d'antimoine et d'arsenic, par la fusion.`` (BESCH. 1845).
Rem. Attesté également ds Nouv. Lar. ill., Lar. 20e.
B.— P. compar. ou métaph., littér. Ce qui attire, moyen d'attirer.
1. [En parlant d'une chose concr.] :
9. Je pris donc le parti de tâcher d'attirer à bord des bateaux chinois qui naviguaient à notre portée; je leur montrai des piastres, qui m'avaient paru être un puissant aimant pour cette nation; mais toute communication avec les étrangers est apparemment interdite à ces habitants.
Voyage de La Pérouse autour du monde, t. 1, 1797, p. 154.
10. Les sauvages s'approchaient peu-à-peu pour examiner l'étendard de paix, élevé dans la solitude; un aimant secret sembloit les attirer à ce signe de leur salut.
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Génie du Christianisme, t. 2, 1803, p. 431.
11. Du côté de l'ouest, au bout des lointains, je cherchais des yeux la mer qui, parfois, quand on était allé très loin, montrait au-dessus de ces lignes déjà si planes, une autre petite raie bleuâtre plus complètement droite, — et attirante, attirante à la longue comme un grand aimant patient, sûr de sa puissance et pouvant attendre.
P. LOTI, Le Roman d'un enfant, 1890, pp. 31-32.
2. [En parlant d'une chose abstr.] :
12. Le cœur est un aimant qui a, comme nous l'avons dit, deux pôles opposés, l'un qui attire, et l'autre qui repousse, l'amour et l'ambition.
J.-H. BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 313.
13. Gardons-nous de dire de ce dieu antique de l'honneur que c'est un faux dieu, car la pierre de son autel est peut-être celle du dieu inconnu. L'aimant magique de cette pierre attire et attache les cœurs d'acier, les cœurs des forts.
A. DE VIGNY, Servitude et grandeur militaires, 1835, p. 219.
3. [En parlant d'une ou de plusieurs pers.] :
14. Dans le village, des bandes de poilus passent, ou des couples, liés par les liens entre-croisés du dialogue. On voit des isolés se joindre deux à deux, se quitter, puis, pleins encore de conversations, se rejoindre à nouveau, attirés l'un vers l'autre comme par un aimant.
H. BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 93.
15. Puis il passait dans son bureau. Et Wilfrida et Karelina s'y rendaient avec lui, comme s'il avait été l'aimant, le pôle attractif de toute la maison.
M. VAN DER MEERSCH, L'Empreinte du dieu, 1936, pp. 82-83.
16. Deux jeunes femmes seules, habitant ensemble, attirent vers elles hommes et femmes comme un aimant. L'aimant, un si joli mot, et qui dit si bien ce qu'il veut dire.
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 318.
Rem. 1. Dans l'ex. suiv. l'image est celle du champ magnétique de l'aimant :
17. Du haut de soi-même il vit les choses du monde bouger, s'ordonner autour de lui à la façon d'une limaille autour d'un aimant; et les sommets de sa vie allaient s'allumant l'un après l'autre comme les feux de liaison des cohortes se répondaient dans la nuit romaine.
H. DE MONTHERLANT, Le Songe, 1922, p. 81.
Rem. 2. Arg. Faire de l'aimant. ,,Faire des protestations d'amitié pour mieux duper.`` (FRANCE 1907). ,,Chercher à attirer l'attention.`` (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, L'Argot ancien et moderne, 1878, p. 7). Jeter de l'aimant. ,,Affecter de grands airs.`` (A. BRUANT, Dict. français-argot, 1905).
Prononc. — 1. Forme phon. :[]. Initiale [e] ds PASSY 1914 et Pt Lar. 1968. — Rem. Antérieurement à PASSY 1914, les dict. indiquent successivement [e], puis [] (à partir de NOD. 1844), comme pour aimable. 2. Homon. : aimant adj. et part. de aimer.
Étymol. ET HIST. — 1. 1121-1135 « diamant » (Ph. de THAÜN, Bestiaire, éd. E. Walberg, 2941 : Deus en guise d'aïmant fu Puis que en char fut aparu, Kar fers ne fus, aciers ne piere Ne li unt [des] fait sa maniere). — 1380, B. de Sebourg ds GDF. Compl.; 2. a) 1275 « minerai de fer oxydé qui a la propriété d'attirer le fer, (aimant naturel) » (G. DE LORRIS et J. DE MEUNG, Roman de la Rose, éd. Fr. Michel, 20 273 ds T.-L. : Plus se vuet vers mes euvres traire Que ne fait fer vers äimant); b) 1751 « substance qui a reçu la propriété d'attirer le fer (aimant artificiel) » (Encyclop. t. 1, p. 218 b : L'aimant peut communiquer au fer les qualités directives et attractives, et l'on doit considérer celu qui les a reçues de cette manière comme un véritable aimant..., 220 a : [...] alors il ne differe en rien de l'aimant, quant aux effets : c'est pourquoi on le nomme aimant artificiel).
Dér. du lat. pop. adimas, -antis, forme dissimilée du lat. class. adamas, -antis, attesté dep. VIRGILE, Aen., 6, 552 ds TLL, s.v. 565, 60 au sens « fer très dur »; dep. MANILIUS, 4, 926, ibid., 566, 7 au sens « pierre précieuse ». Le sens 2 développé seulement en gallo-roman (a. prov. aziman, XIIe s., RAYN. p. 162 a) est prob. le résultat de l'emploi dans les lapidaires où pierre d'aimant et diamant étaient caractérisés par leur dureté. Cf. les formes adamas et adamant « diamant » Ph. de Thaün ds GDF., s.v. adamant et la forme ayement (XIIIe s. ds T.-L.) issue du croisement entre lat. adamas et diamas, diamant. Forme fr. mod. aimant, dissyllabique, dep. XVIe s., HUG.
STAT. — Fréq. abs. litt. :310. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 503, b) 643; XXe s. : a) 367, b) 323.
BBG. — ARNAUD 1966. — BADER-TH. 1962. — BÉL. 1957. — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — CHARLES 1960. — CHESN. 1857. — Comm. t. 1 1837. — DAIRE 1759. — DUVAL 1959. — Électron. 1963-64. — FÉR. 1768. — FRANCE 1907. — GALIANA Déc. sc. 1968. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 343. — LABORDE 1872. — LAITIER 1969. — Lar. méd. 1970. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — NYSTEN 1814-20. — Pétrol. 1964. — PIR. 1964. — PRÉV. 1755. — PRIVAT-FOC. 1870. — Sc. 1962. — SIZ. 1968. — SOMMER Suppl. 1882. — TONDR.-VILL. 1968. — UV.-CHAPMAN 1956. — WILL. 1831.

1. aimant, ante [ɛmɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. Fin XVIIe; de aimer.
Qui est porté à aimer. || Un naturel aimant. || Une nature, une personne aimante. Affectueux, câlin, caressant, doux, sensible, tendre; et aussi amoureux. || Cœur aimant.Par ext. (rare). || Des « yeux aimants » (Maupassant). || Un « rire aimant » (Sainte-Beuve).
1 Trop sensible, trop aimante, trop facile à émouvoir.
France, le Petit Pierre, I.
2 Tout en pleurant, elle songeait que Laurent était un cœur aimant et généreux; lui seul se souvenait de son fils, lui seul en parlait encore d'une voix tremblante et émue.
Zola, Thérèse Raquin, p. 121.
Vx. Qui aime (effectivement, à un moment donné).
CONTR. Froid, insensible, sec.
HOM. 2. Aimant.
————————
2. aimant [ɛmɑ̃] n. m.
ÉTYM. XVIe; aiemant, XIIe; aussi « diamant, acier », anc. franç. et XVIe; du lat. pop. adimas, lat. class. adamas, adamantis, mot grec, « fer, diamant », pris par les lapidaires médiévaux au sens de magnes « aimant ».
1 Vieilli. || Aimant, aimant naturel ou (mod.) pierre d'aimant : oxyde de fer ou magnétite qui a la propriété d'attirer le fer et certains autres métaux, de créer un champ magnétique. || Vertu attractive de l'aimant. || L'aimant induit du magnétisme dans le fer. Induction, magnétisme. || Le bismuth est repoussé par l'aimant. Diamagnétique (corps).
0.1 C'était ce minerai oxydulé qui, se rencontrant en masses confuses d'un gris foncé, donne une poussière noire, cristallise en octaèdres réguliers, fournit les aimants naturels, et sert à fabriquer en Europe ces fers de première qualité, dont la Suède et la Norvège sont si abondamment pourvues.
J. Verne, l'Île mystérieuse, XV.
2 (1751). Corps magnétique, auquel ont été communiquées les propriétés de l'aimant naturel. Aimantation, aimanter (aiguille aimantée), boussole, électro-aimant. || Les deux pôles d'un aimant : les deux parties extrêmes d'un aimant. || Répulsion de l'aimant : propriété d'un aimant d'en repousser un autre. || Armer un aimant, l'envelopper d'une plaque de fer doux pour en conserver ou en augmenter la puissance. || Armature ou armure d'un aimant : cette plaque de fer doux. || Masse, champ, moment magnétique d'un aimant. || Aimant temporaire (opposé à aimant permanent) : corps ferromagnétique qui perd sa polarité quand le champ magnétique extérieur est supprimé.
Par métaphore :
0.2 Je n'avais plus peur des femmes. Ma peur venait autrefois de ce que je les croyais rares et périssables. Mais je savais, depuis la guerre, que c'est dans le corps de l'homme, infiniment plus fragile, que se logent tous les aimants qui attirent le plomb, le fer, l'acier mortel.
Giraudoux, Siegfried et le Limousin, p. 162.
Vx. Aiguille aimantée de la boussole. || La déviation de l'aimant.
3 Par compar., métaphore ou fig. et littér. Ce qui attire ou attache fortement. Attraction, attrait.
1 (…) sa conscience est là, rien ne dément
Cette boussole ayant l'idéal pour aimant.
Hugo, l'Année terrible, mai 1871, VI.
2 À mesure que s'en allait cette Léopoldine (le bateau qui emporte son mari), Gaud, comme attirée par un aimant, suivait à pied le long des falaises.
Loti, Pêcheur d'Islande, V, II, p. 276.
3 (…) le garçon et la fille évoluent, avec une grâce rythmée, comme liés ensemble par quelque invisible aimant.
Loti, Ramuntcho, V.
DÉR. Aimanter, aimantin.
HOM. 1. Aimant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aimant — aimant, ante (è man, man t ) adj. Porté à aimer. Naturel aimant ; âme aimante. •   Malheur au coeur aimant que leur charme séduit !, DELAV. Paria, II, 5.    Il suit toujours son substantif. (è man) s. m. 1°   Minerai de fer oxydulé dont une des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Aimant — Photo d un aimant lévitant au dessus d un supraconducteur. Un aimant est un objet fabriqué dans un matériau magnétique dur, c’est à dire dont le champ rémanent et l excitation coercitive sont grands (voir ci dessous). Cela lui donne des… …   Wikipédia en Français

  • aimant — AIMANT. s. m. Pierre qui attire le fer. Pierre d aimant. aiguille frottée d aimant …   Dictionnaire de l'Académie française

  • aimant — Aimant, Une pierre qu on appelle aimant, Magnes, magnetis …   Thresor de la langue françoyse

  • Aimant — (fr., spr. Ämang), Magnet; daher: aimantiren, mit Magnet bestreichen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Aimant — (spr. ämang), frz., eigentl. liebend, der Magnet …   Herders Conversations-Lexikon

  • AIMANT — s. m. Minéral qui a la propriété d attirer le fer, et dont chaque masse ou chaque fragment, étant suspendu à un fil sans torsion, possède la propriété de se tourner toujours suivant une même direction, dans le lieu où on l observe. Pierre d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AIMANT — n. m. Minéral dont une des propriétés est d’attirer le fer. Pierre d’aimant. L’aimant communique sa vertu attractive au fer et à l’acier. Aimant naturel. Aimant artificiel. Aiguille frottée d’aimant. La déclinaison de l’aimant. Voyez BOUSSOLE.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aimant — I. AIMANT, ANTE. adject. Porté à aimer. Il est d un caractère aimant. Elle a une âme naturellement aimante. II. AIMANT. s. m. Pierre qui a la propriété d attirer le fer, et à laquelle il y a deux points déterminés, dont l un se tourne toujours… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • AIMANT — ANTE. adj. Porté à aimer. Il est d un caractère aimant. Elle a une âme naturellement aimante …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.